Course Féminine Suisse: suivez l’exemple de Maja Neuenschwander

Le compte à rebours de la Course Féminine Suisse est lancé

Parmi les quelques 16 000 participantes qui prendront le départ de la Course Féminine Suisse de Berne, le dimanche 11 juin 2017, rares seront celles qui s’élanceront sans s’être soigneusement préparées. La plupart de ces femmes courent régulièrement et certaines ont même suivi un entraînement spécial de plusieurs semaines. La CPT a permis à certaines participantes de suivre une préparation exclusive.

Parfaitement préparées grâce à Maja Neuenschwander

Les gagnantes de notre tirage au sort ont pu s’entraîner pour la Course Féminine Suisse en suivant un atelier conduit par la coureuse professionnelle Maja Neuenschwander, avec au programme de la gymnastique de renforcement et différents exercices visant à travailler les aspects techniques et à peaufiner son style de course.

Trouver la bonne foulée: une question complexe

Les participantes ont bénéficié d’une analyse personnelle de leur style de course, profitant du même coup de l’expérience de la coureuse de haut niveau. En effet, avoir la bonne foulée implique une séquence de mouvements complexe. Adopter les bonnes techniques permet non seulement d’éviter les blessures, mais aussi de gagner en rapidité. Par exemple, les pieds doivent toucher le sol directement sous le centre de gravité du corps, ce qui nécessite une flexion optimale du talon. Maja Neuenschwander a fasciné les participantes par son style de course, à la fois discret, puissant et rapide. Avec les bonnes techniques de course, le succès devrait être au rendez-vous à la Course Féminine Suisse. Enfin bon...

Prendre des forces

Un bon entraînement technique ne suffit pas à lui seul pour réussir sa Course Féminine Suisse. Il faut aussi capitaliser ses forces. Pour les deux semaines précédant une course, Maja Neuenschwander recommande: «Planifiez une ou deux séances plus intensives, par exemple un entraînement fractionné. Vous allez ainsi gagner en souplesse et améliorer votre vélocité. Puis réduisez la cadence. Les deux derniers jours avant la course, ne faites aucun entraînement. Vous serez alors reposée et en pleine possession de vos forces au moment de prendre le départ».

La soirée qui précède est cruciale

Préparez-vous mentalement à la course la veille au soir. Faites votre sac de sport et apprêtez votre tenue et vos chaussures. L’idéal est de fixer aussi votre dossard sur votre maillot. Vérifiez également l’itinéraire d’accès et l’horaire de départ de la course. Ensuite, détendez-vous, vous êtes prête.

L’importance de l’alimentation

Maja Neuenschwander est passionnée de cuisine. Elle attache beaucoup d’importance à une alimentation saine et équilibrée. «Le repas du soir précédant une course fait partie intégrante de ma préparation mentale». Veillez à prendre un repas léger et équilibré. Autre aspect très important: buvez suffisamment d’eau.

Ne vous couchez pas trop tard, afin d’être bien reposée le lendemain. Faites une dernière fois le plein d’énergie avec un petit-déjeuner léger et buvez suffisamment d’eau. Environ deux heures avant le départ, prenez une collation saine, par exemple une banane. Ne changez surtout pas vos habitudes alimentaires. Si vous n’avez jamais mangé de barre énergétique, ce n’est pas le moment de vous laisser tenter. Votre estomac vous en saura gré.

N’oubliez pas: même si vous franchissez la ligne d’arrivée de la Course Féminine Suisse loin derrière Maja Neuenschwander, vous serez gagnante car vous aurez agi en faveur de votre santé.

Nous vous souhaitons bonne chance.


Pour Maja Neuenschwander, la Course Féminine Suisse est un événement incontournable du calendrier des compétitions. La marathonienne estime que le départ de cette course est toujours un moment plus intense pour elle. «Lors d’un marathon, le rythme est comparativement moins soutenu qu’à la Course Féminine Suisse, où la cadence est élevée et l’effort intense. C’est un peu comme un décrassage périodique du moteur.»

Calculateur de primes