La CPT sonde le mystère «Montres de sport»

Le comptage des pas a le vent en poupe. Cette mode est-elle le résultat d'un bon marketing ou y a-t-il des raisons plus profondes à la tendance des montres de sport ? La CPT a interviewé l’ancien coureur de fond suisse Markus Ryffel.

CPT: Que pensez-vous de la tendance des montres de sport?

Markus Ryffel: Tout d'abord, pratiquer le sport est le bon choix. En effet, les maladies cardiovasculaires sont très répandues en Suisse. L’entraînement à l’endurance régulier permet de lutter contre de telles maladies. Toutefois, celui qui veut pratiquer un jogging sain, doit le faire avec une fréquence cardiaque bénéfique. À mon avis, les montres de sport ne sont pas qu'une mode, elles sont plutôt un outil de travail.p>

CPT: Quel avantage offrent les montres?

Markus Ryffel: Un entraînement fonctionnel et sain exige que les coureurs connaissent leurs limites, mais qu'ils sachent aussi jusqu'à quel point ils peuvent se pousser. Exagérer durant l'entraînement a tout aussi peu de sens que de s'entraîner en restant toujours dans la zone de confort. Par conséquent, les coureurs devraient connaître leurs niveaux de fréquences cardiaques pour atteindre leurs objectifs sportifs à l’aide de la montre de sport.

Des applis gratuites ou payantes sont aussi une source de motivation supplémentaire. Elles offrent d’innombrables possibilités d’évaluer les données. Outre les propres statistiques, il est possible de former des groupes pour rivaliser avec les autres. Les applis reprennent l'esprit communautaire actuel et éveillent l’ambition de certains coureurs, permettent de suivre en ligne l'entraînement des coureurs et de donner des recommandations. Cela nous donne la possibilité d’accompagner les clients après avoir assisté à un cours et de faire en sorte qu’ils s'entraînent avec succès.

CPT: Comment expliquez-vous qu’aujourd'hui autant de personnes portent une montre de sport?

Markus Ryffel: Notre société d’aujourd'hui se concentre toujours plus sur sa santé. Une montre de sport est un peu comme un «coach santé» de poche. Les montres indiquent aussi les progrès accomplis, ce qui a un effet encore plus motivant.

L'entraînement au bon niveau de fréquence cardiaque

La cadence de notre cœur varie selon l'effort. La fréquence cardiaque détermine aussi notre pouls. Il monte ou descend dans des niveaux différents de fréquence cardiaque. Quelle que soit la capacité de performance, ces niveaux de pouls sont différents pour chaque être humain. Il n'y a donc aucune tableau valable universellement indiquant quel devrait être l'entraînement. Au lieu de cela, il faut définir les différentes plages de pouls de chaque personne en mesurant, entre autres, la fréquence cardiaque à différents niveaux d'effort.

ondamentalement, cinq niveaux de fréquence cardiaque sont proposés pour les recommandations d'entraînement : régénérateur, lent, moyen, rapide et intervalle. Ces niveaux sont définis à partir du pouls seuil qui est déterminé dans le test en 4 étapes. Le pouls seuil est le rythme cardiaque au seuil anaérobie. Le seuil anaérobie est le seuil au-delà duquel le corps n’est plus en mesure de maintenir sa performance avec l'énergie dépendant de sa production d’oxygène. Par conséquent, le corps entre en anaérobiose et atteint rapidement ses limites.

Le gagnant de notre tirage au sort a participé à l’atelier Running Pulse de Markus Ryffel. Il se sent prêt pour le Marathon de Berlin en septembre. En savoir plus.

Calculateur de primes