La CPT et le Fitness Challenge 20 Minutes

Depuis mai, les candidats du Fitness Challenge 20 Minutes poursuivent leur objectif. Nous avons demandé à Susann Kuehnel-Loeliger et Alex Kaeslin comment ils avaient vécu cette période.

Le Fitness Challenge 20 Minutes dure de mai à novembre 2017. Les 20 participants tentent d’atteindre l’objectif personnel qu’ils se sont fixé. La CPT soutient le Fitness Challenge 20 Minutes en tant que partenaire. Nous avions déjà parlé du Fitness Challenge et des deux candidats Susann Kuehnel-Loeliger et Alex Kaeslin dans le magazine clients Inform.

Un minimum de discipline est indispensable

Susann Kuehnel-Loeliger (36 ans) est une femme active, qui réside à Bâle avec son mari et son fils de 7 ans. Depuis un certain temps déjà, elle se bat sans succès contre une dizaine de kilos superflus. Grâce au Fitness Challenge 20 Minutes, elle espère enfin réussir à perdre durablement du poids. Elle a aussi pris la résolution de participer à un semi-marathon. La CPT est venue s’enquérir où en étaient ces fameux dix kilos.


Au lancement du Fitness Challenge, vous débordiez d’énergie. Qu’en est-il aujourd’hui de votre motivation?

Je suis toujours aussi motivée. Quand je me fixe un objectif, je m’y tiens sans tergiverser.

Quels ont été les effets du plan de nutrition sur vos habitudes alimentaires?

J’ai l’impression de m’empiffrer ! (rires)

Vous mangiez moins auparavan?

Beaucoup moins ! Cela fait un moment que j’essaie de me débarrasser d’une dizaine de kilos. Je comptais donc avec précision les calories pour ne pas dépasser 1500 kcal par jour. J’avais banni bon nombre d’aliments de mes menus, y compris les fruits en raison du sucre. Au lieu d’apprécier la nourriture, je me réjouissais de chaque calorie évitée. Aujourd’hui je prends plaisir à manger et en plus je perds du poids.

Vous voulez dire que les fameux 10 kilos ont disparu?

J’en suis à la moitié, mais le Fitness Challenge dure encore trois mois. D’ici là, l’objectif devraient être atteint.

Accepteriez-vous de nous révéler votre recette secrète ? Manger sans restrictions tout en perdant du poids, cela ressemble à un miracle.

Soyons clairs, un minimum de discipline est indispensable. Au début du Fitness Challenge, nous avons passé divers tests de santé et entretiens. Puis nous avons reçu un plan de nutrition adapté à notre organisme et à nos objectifs. Je ne veux pas enjoliver les choses : je continue à compter les calories, même si c’est moins contraignant pour moi car je peux manger davantage qu’auparavant. Le plan de nutrition est simple et s’intègre facilement au quotidien. Au début, je devais peser les aliments, mais avec l’habitude j’ai appris à estimer les quantités. J’ai droit à 1900 kcal par jour.

Vous avez un fils, un mari qui travaille en équipe et vous travaillez vous-même à 80 %. Comment arrivez-vous à suivre le plan de nutrition, malgré la famille et le travail?

Oui je le sais, on dit qu’un régime n’est pas conciliable avec la vie familiale et professionnelle. Mais pas pour moi. (rires) Grâce au plan de nutrition, mon alimentation est plus diversifiée, plus équilibrée et plus saine. Et sans nuire à mon mari ou mon fils. C’est pourquoi je prépare le même repas pour tous. La seule différence est que je pèse ma part.

Le plus difficile pour moi a été le repas de midi au bureau. Après une semaine de test, j’ai dû me rendre à l’évidence : impossible d’acheter son déjeuner au supermarché. Je passais la moitié de ma pause-déjeuner devant les rayons à compter les calories, pour au final toujours manger la même chose. Désormais, je prends une demi-heure le soir pour préparer le petit déjeuner, le goûter de neuf heures, le repas de midi et le goûter de quatre heures du lendemain. Au début, c’était comme une corvée supplémentaire, mais je m’y suis habituée. Je sais que c’est pour mon bien et cela me motive.

Que conseilleriez-vous à une amie souhaitant perdre quelques kilos?

Tenir un journal de son alimentation pendant une semaine. Cela lui permettrait d’identifier ses propres habitudes alimentaires. Elle pourrait se demander si elle consomme trop de kilocalories ou pas assez, si elle choisit les bons aliments, etc. Analyser ses habitudes est pour moi essentiel. Et, à côté de l’alimentation, je lui conseillerais un minimum d’activité physique au quotidien. Enfin, il faut la volonté de changer les choses. Ma recette secrète se résume à cela : avoir la volonté de changer et se donner les moyens de le faire.

Le 24 septembre, ce sera le grand jour : vous participez au semi-marathon IWB de Bâle. Prête pour la course?

Oui, totalement!

Découvrez ici comment Susann Kühnel-Loeliger a vécu son premier semi-marathon.

Je n’ai jamais cherché à perdre du poids

Alex Kaeslin (40 ans) vit à Bâle avec sa conjointe. Il est arrivé à faire ce dont beaucoup rêvent : faire son métier de sa passion, la photographie. Adieu les horaires de travail réguliers. Alex Kaeslin est souvent en déplacement, à toute heure du jour et de la nuit. Il avait mis le sport un peu de côté, jusqu’au jour où le Fitness Challenge a soudain ravivé son âme de sportif. Son objectif : terminer un triathlon.


Le Fitness Challenge est un changement pour vous. Comment l’avez-vous vécu? Plutôt bien, puisque je continue à m’entraîner. (rires) Je me suis fait un claquage au mollet et mon épaule me fait souffrir en raison d’une inflammation, ce qui m’a obligé à ralentir quelque peu le rythme des entraînements. Ce sont les effets de ma pratique excessive d’autrefois qui refont surface. En tous cas, je me sens à nouveau en pleine forme, ce qui est plutôt positif.

Lors de notre dernier entretien, vous nous aviez confié vouloir prendre des cours de natation. Comment se sont-ils passés?

J’ai avalé tellement d’eau que j’ai bien failli vider la piscine ! La brasse ne me pose aucun problème, mais j’ai du mal avec la technique de respiration du crawl. Les cours ont néanmoins été très instructifs. L’entraîneuse m’a montré comment me positionner dans l’eau et mieux coordonner mes bras et mes jambes pour nager avec plus d’efficacité. La natation ne sera cependant jamais ma discipline reine.

Vous maintenez votre objectif de boucler un triathlon?

Évidemment. Mais pas besoin d’être un as dans chaque discipline. C’est l’avantage du triathlon : il se compose de trois disciplines à choix.

C’est vrai. Mais cela implique aussi de s’entraîner dans trois sports différents. Comment trouvez-vous le temps de le faire?

Cela demande trois à cinq entraînements par semaine, mais j’alterne entre les trois disciplines – natation, vélo et course à pied. J’intègre au maximum ces séances à mes activités quotidiennes. J’essaie par exemple d’aller au travail en vélo plutôt qu’en voiture, ou bien je profite de la pause-déjeuner pour aller courir. En fait, ce n’est pas un problème, il faut juste bien l’intégrer à son planning.

Quelle discipline préférez-vous?

La course à pied. C’est celle que je pratique depuis le plus longtemps et je faisais des marathons autrefois. C’est en courant que j’ai le meilleur feeling, que je sais comment optimiser mes performances. J’aime aussi cette fatigue interne agréable après l’entraînement.

Comment inciteriez-vous une personne sédentaire à bouger davantage?

Je commencerais doucement, par exemple par de la marche. Cela lui permettrait au moins de s’oxygéner un peu. Puis, j’augmenterais pas à pas la durée ou la cadence de la marche, jusqu’à atteindre un rythme de jogging léger. Je lui conseillerais aussi de bouger davantage au quotidien : prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, sortir du bus une station plus tôt, etc. Tout est bon. S’entraîner à deux est également une bonne idée pour échanger des expériences et se motiver mutuellement.

Au début du Fitness Challenge, vous avez reçu un plan de nutrition. Êtes-vous parvenu à changer vos habitudes alimentaires?

Après divers tests de santé, un plan de nutrition personnalisé a été élaboré pour moi. J’ai beaucoup appris sur l’alimentation équilibrée, j’ai reçu des conseils utiles et découvert des choses captivantes. Et tout cela me sert au quotidien, mais je n’ai jamais cherché à perdre du poids. Le soir, quand j’ai la dalle, il m’arrive de manger une assiette de pâtes, même si je devrais éviter les glucides au dîner. Le Fitness Challenge m’a permis de retrouver un certain sentiment de bien-être. J’arrive à bien distinguer les besoins de mon organisme et ce qui relève juste de la gourmandise. Une chose que je ne fais plus du tout, ce sont les excès alimentaires. Grâce au sport, ma peau et mon corps tout entier me semblent renforcés et rajeunis. Je pense donc avoir un comportement alimentaire bien adapté.

Beaucoup de gens ont une mauvaise alimentation en raison du travail ou par manque de temps. Comment faire pour mieux manger au quotidien, même au travail?

En tant que photographe, je sais combien c’est difficile. Quand je suis chez un client, le choix est souvent limité et je n’ai pas forcément envie d’apporter mon propre panier repas. Emporter des en-cas tels que des fruits est cependant une bonne solution. Cela évite de se jeter sur le buffet à midi.