Manger équilibré et raffiné: les deux font la paire

Feuilleter

Chaque enfant connaît la pyramide alimentaire: cinq portions de fruits et légumes par jour, peu de sucre et peu de gras. Et malgré cela, près d’une personne adulte sur deux en Suisse est en surpoids.

Près d’une personne sur deux? «Oui, l’étude représentative menuCH vient de le révéler», dit Stéphanie Hochstrasser, diététicienne à la Société Suisse de Nutrition SSN. Il apparaît dans cette étude que la part des hommes en surpoids ou obèses est nettement supérieure à celle des femmes.

La question de la graisse

«Quant à la mise en œuvre des recommandations alimentaires, il y a encore largement de quoi faire. On sous-estime souvent la quantité de sucres ajoutées qui se trouvent dans les aliments. Un yogourt aromatisé ou aux fruits habituel contient par exemple jusqu’à cinq sucres en morceaux.» La graisse est également un thème récurrent. On a pu lire récemment que, selon les enseignements les plus récents, la condamnation des aliments contenant de la graisse dépasse largement les bornes. Et pourtant, les graisses qui sont bonnes pour nous ne se trouvent pas dans un hamburger. Ce sont plutôt les acides gras essentiels que nous trouvons par exemple dans l’huile de colza, les noix ou les poissons. En outre, la graisse est une source de vitamines liposolubles dans les produits laitiers, les œufs, les noix, les graines et les légumes verts.

En forme au printemps

D’autre part, Stéphanie Hochstrasser se veut plus rassurante: «Ce qui est déterminant, c’est une alimentation variée et équilibrée», souligne-t-elle. De plus, celui qui bouge suffisamment au grand air et veille à une bonne récupération peut aussi «pécher» un peu de temps à autre: «Une sucrerie ou parfois aussi un petit verre d’alcool ne sont pas interdits», dit-elle, «tout est une question de dose.» Qui mange équilibré et bouge suffisamment sera en bonne santé, en forme et détendu au début du printemps: «Car on peut avoir les deux, des repas raffinés et la santé.»

Lisez tout l’interview de Stéphanie Hochstrasser et gagnez un conseil nutritionnel:  www.kpt.ch/alimentation


Inform CPT N° 1 / 2017 - CPT la caisse-maladie Recette de soupe printanière

Le persil fait partie des premiers messagers du printemps et permet de préparer une soupe légère: éplucher deux petites échalotes, couper en lanières et faire suer dans une cuillère à soupe d’huile d’olive. Mouiller avec un demi-litre d’eau et une tasse de lait de noix de coco ou de soja. Faire mijoter jusqu’à ce que les échalotes soient tendres. Hacher grossièrement un bouquet de persil plat, l’ajouter et faire mijoter quelques minutes. Puis réduire en purée et assaisonner de bouillon de légumes et d’un peu de sel si nécessaire.

Feuilleter