Les 125 ans de la CPT: de l’encrier au courrier électronique

Feuilleter

Nous fêtons cette année notre 125e anniversaire. De prime abord, cela n’a pas l’air d’être une période très longue. Et pourtant, beaucoup de choses ont changé entretemps.

En 1890, l’année de fondation de la «Caisse de secours en cas de maladie de la société des employés des chemins de fer suisses», le nom porté initialement par la CPT, les noms des membres étaient encore mis sur papier à l’encre noir, dans la vieille écriture belle et vigoureuse. Par ailleurs, ce ne furent que des noms d’hommes parce que l’accès en tant qu’assurés était à l’époque encore refusé aux femmes. Aujourd’hui, la CPT reçoit chaque jour entre 8000 et 10’000 documents qui sont ouverts mécaniquement, scannés et distribués par voie électronique.

En revanche, une chose essentielle est demeurée inchangée: le contact personnel avec le client. Ce fut ainsi dans les prémices de la CPT lorsque la section de Buchs (SG), à titre d’exemple, comptait en 1890, l’année de fondation, le nombre appréciable de 28 assurés. Et c’est encore le cas aujourd’hui où la CPT assure environ 430’000 personnes au total. Hier comme aujourd’hui, votre conseillère clients personnelle, votre conseiller clients personnel est toujours à votre service

Cette année, nous fêtons donc aussi le service à la clientèle. En effet, celui-ci est et restera notre plus haute priorité, non seulement durant l’année de notre jubilé, mais aussi pour les 125 prochaines années. C’est promis.

Feuilleter